Magassouba: les matchs sont décidés sur le terrain

Les Aigles ont été l’une des équipes les plus divertissantes à regarder lors de la Coupe d’Afrique des Nations Total Egypte 2019. Se vantant de la plus jeune sélection du tournoi, les Africains de l’Ouest ont terminé en tête du groupe E pour se qualifier pour la ronde suivante. Ivoire. L’entraîneur-chef Mohamed Magassouba a parlé à CAFOnline.com avant le choc de lundi avec les Ivoiriens à Suez. Vous trouverez ci-dessous des extraits.

CAFOnline.com: Êtes-vous heureux d’être de retour à Suez après avoir disputé le dernier match de la phase de groupes à Ismailia?

Mohamed Magassouba: Il est vrai qu’une équipe qui veut gagner doit s’adapter à tout et nous sommes toujours prêts à le faire. Nous sommes également heureux d’être ici parce que nous avons eu de bons résultats lorsque nous avons joué à Suez.

Quelles leçons ont retenu des phases de groupes?

Avant le tournoi, nous avions un projet des jeux et des résultats souhaités. A ce stade, je peux exprimer ma totale satisfaction en termes d’investissement humain car le projet commence avec les acteurs, le personnel et l’aspect comportemental a été formidable.

Je suis également heureux de la performance de mes jeunes joueurs qui, jusqu’à aujourd’hui, ont joué selon les plans et les modèles que nous avions l’intention de produire. Mais bien sûr, il y a des choses à améliorer.

Nous étions dans un groupe qui avait la Tunisie, considéré comme l’un des favoris du tournoi et nous avons pu battre les cotes. Gagner sept points avec six buts marqués et seulement deux buts encaissés en trois matches est une bonne base pour continuer dans le reste du tournoi.

 

Comment abordez-vous maintenant cette phase de la compétition qui est un coup de grâce?

Avant de venir en Égypte, notre philosophie était de jouer un match à la fois et c’est ce que nous continuons de faire. Nous aurons une autre phase devant nous et nous sommes prêts mentalement à nous en approcher. Nous allons négocier cette dernière étape avec beaucoup d’engagement, de détermination et surtout de savoir-faire.

Le savoir-faire est très déterminant car vous devez savoir comment négocier vos moments forts, mais aussi comment gérer vos temps morts. À cet égard, nous sommes suffisamment équipés pour faire face à nos adversaires.

 

Vous affrontez la Côte d’Ivoire, une équipe que vous n’avez jamais rencontrée à quatre réunions de la CAN. Allez-vous terminer cette course?

Ce qui est certain, c’est que nous avons une nouvelle philosophie sur laquelle nous avons construit notre équipe. Si cette philosophie continue, j’ose croire qu’il n’y aura pas d’obstacle psychologique. Nous pensons que le football n’est pas construit par l’histoire, mais par les forces de l’époque et par le présent. L’équipe ivoirienne actuelle a une nouvelle colonne vertébrale avec de nouveaux joueurs, un nouvel entraîneur et il en va de même pour le Mali. Je ne parlerai pas trop mais attendez de voir le match.

Qu’est-ce qui pourrait alors faire la différence?

Les détails seront sur le terrain. Tout le monde verra ce qui fera la différence. Sinon, les 22 joueurs (note: Adama Niane a été exclu du groupe en raison de son indiscipline) sont tous en bonne santé. Nous n’avons pas changé nos ambitions et elles restent intactes.

Source : CAFOnline